Le rôle du masseur-kinésithérapeute

  • Réalisation du BDK
  • Transmission du bilan au médecin traitant du patient
  • Prise en charge des limitations sévères (phénotypes 3 et 4)
  • Orientation vers le monde du sport en assurant l’observance
  • Suivi du patient et évaluations intermédiaires

Ce qu’il faut savoir

 
« 4 principaux phénotypes fonctionnels reposant sur différents niveaux d’altération des fonctions locomotrices, cérébrales et sensorielles, ainsi qu’en fonction de la perception de la douleur. Ces phénotypes sont envisagés selon 4 niveaux d’altérations : sévère, modérée, minime et sans limitation. La détermination du profil fonctionnel revient au médecin traitant sur appui du Bilan du kinésithérapeute. »

« Le fait d’inclure initialement un patient dans un phénotype particulier n’est pas définitif. L’évolution de l’état clinique du patient retentira sur ses grandes fonctions, sur son niveau d’autonomie, ce qui impliquera une évolution de son phénotype fonctionnel dans le sens d’une amélioration ou d’une aggravation. »

« Il est important, pour le médecin traitant, de suivre régulièrement l’évolution du phénotype fonctionnel des patients par un processus d’évaluation des fonctions locomotrices, cognitives et sensorielles qui peut prendre appui sur un bilan établi par les professionnels dispensant l’activité physique. »

(INSTRUCTION INTERMINISTERIELLE N° DGS/EA3/DGESIP/DS/SG/2017/81 du 3 mars 2017 relative à la mise en oeuvre des articles L.1172-1 et D.1172-1 à D.1172-5 du code de la santé publique)

Contactez-nous !

Union Régionale des Professionnels de Santé
Masseurs Kinésithérapeutes
HAUTS-DE-FRANCE

11 Square Dutilleul
59000 LILLE
Tél. : 03 20 14 22 14

Renseignements personnalisés

5 + 4 =